Accueil Société Vivre ensemble, Ebenezer Epanda Nyambe : l’unique allogène élu maire à l’Ouest

Vivre ensemble, Ebenezer Epanda Nyambe : l’unique allogène élu maire à l’Ouest

11 min read
0
0
394

Le deuxième adjoint au maire de la commune de Banka est originaire de la région du Littoral, plus précisément de l’arrondissement de Nkondjock dans le  département du Nkam, mais il se sent concerné par les affaires de cette commune où il est né et  réside depuis une quarantaine d’années.

Description : C:\Users\LANDRY DJOUKWET\Desktop\Epanda le bon.jpg
De la gauche vers la droite: Ebenezer Epanda Nyambe(adjoint au maire 2, Joseph Nguessieuk (Maire), Alphone Wessilessie(adjoint au maire 1).

Volonté, autorité, confiance en soi, ambition, tendance au repli sur soi et à la domination voilà quelques formules qui jaillissent lorsque l’on observe pour quelques jours les faits et gestes d’Epanda Nyambé Ebenezer, élu deuxième adjoint au maire de la commune de Banka, au cours de la session de plein droit du conseil municipal de la localité éponyme le  février 2020,  en dépit de ses origines nkamoises.

Le devoir de reconnaissance

Ayant le cœur à l’ouvrage et légèrement au-dessus de la quarantaine, Ebenezer Epanda Nyambé est bien logé dans son fauteuil de deuxième adjoint au maire de la commune de Banka ce lundi 02 mars 2020. « La passation de service entre maire sortant et entrant de la commune de Banka a eu lieu le jeudi 27 février dernier. Vous êtes les premières personnes que je reçois dans mon bureau ce lundi », annonce-t-il à deux enseignants du lycée technique de Bafang venus solliciter des informations de la mairie afin de densifier l’organisation des journées portes ouvertes que cet établissement projette dans les prochains jours. « Nous avons été elus pour servir les populations. Nous ferons tout ce qui est de notre possible pour rendre service. Nous sommes à votre écoute. Nous allons respecter nos promesses de campagne électorale. Nous avons le devoir d’être reconnaissants et redevables envers les populations qui nous ont fait confiance en votant pour notre liste le 09 février dernier. Nous sommes là pour le changement », argument-il à l’endroit de ses visiteurs. «Il faut que le choses changent ici à Banka. J’aime la propreté. L’hôtel de ville doit être propre. C’est notre vitrine en matière d’hygiène et salubrité. Exprimer ce dont vous avez besoin pour bien faire votre travail », lance-t-il à l’endroit de l’agent chargé de l’entretien des locaux de l’hôtel de ville de Banka, en mettant ainsi en avant sa remarquable sensibilité artistique. Celui-ci amorce ainsi une conversation avec son nouveau « patron » qui  passe pour quelqu’un de très distingué, d’hospitalier, mais aussi de très exigent. Le sens du devoir d’Ebenezer Epanda Nyambé l’aidera  à assumer de nombreuses responsabilités au sein de l’exécutif communal de Banka. « Il sait être fidèle et loyal dans ses engagements, et autour de lui, comme dans tous ses rapports humains, il recherche l’harmonie. Il sait  développer la notion de service à autrui et sait être disponible », complimente à son endroit Joseph Nguessieuk, maire titulaire de la commune de Banka et supérieur hiérarchique d’Ebenezer Ebanda Nyambé. A la qualité de son  travail, il associe aussi son sens de la diplomatie. Des qualités qui ont plaidé pour le vote des conseillers en faveur de la liste des adjoints dans laquelle il se trouvait avec le premier adjoint au maire de la commune de Banka, Alphonse Wéssilessié, originaire de Banfelouk, un village de l’arrondissement de Banka.

Intégration nationale
Socialement intégré, Epanda Nyambé se considère comme un fils de la commune de Banka. Un lieu où il vit et travaille depuis des années comme operateur économique dans la production et  commercialisation des semences améliorées de palmiers à huile et autres produits puis sous-traitant dans le secteur de la messagerie et du transfert des colis. D’ ailleurs ce habitant du quartier Badoumga II connait à cœur tous les coins et recoins de sa circonscription, et sait s’imposer comme acteur de la transformation sociale. « Depuis son enfance au quartier Mouankeu dans la commune voisine de Bafang où il est né, il a l’âme d’un chef. Il recherche toujours une place de leader pour commander et diriger. Très exigent, il accepte difficilement les erreurs de ses subalternes…Il cherche à s’entourer de gagnants qui puissent suivre son rythme, car il se veut  rapide et efficace… Pour lui,  « le temps, c’est de l’argent » », souligne un de ses proches l’ayant connu au collège catholique Saint-Paul de Banka-Bafang.

Un lieu qu’il a le plaisir de retrouver grâce à son implication comme membre du comité d’organisation, depuis des années, du championnat des vacances dénommé « Tournoi de l’unité » au stade de football du collège Saint Paul de Banka-Bafang. « Franc, direct, il est très habile voire rusé dans les négociations.  Il est à l’aise dans un univers de compétition… Pour lui, « il n’y a pas de forteresses imprenables, il n’y a que des mauvaises stratégies ». Ces atouts ont certainement milité en faveur de sa désignation comme membre de la commission communale de supervision de l’élection municipale du 09 février 2020 pour le compte du Mouvement Citoyen National Camerounais (Mcnc), parti politique victorieux lors de cette compétition électorale avec une majorité relative de plus de 45% des suffrages valablement exprimés. Ce qui lui confère un groupe de 19 sur les 25 conseilleurs dont Ebenezer Epanda Nyambé, un deuxième adjoint au maire qui refuse d’avoir été parachuté, et croit avoir jouit de la confiance « libre et sincère » de 14 conseillers pour accéder à ce poste avec son compère, au détriment de Laurence Yeou Monthe (fille du président national du Mcnc) et de Christian Emakam. Ce qui le positionne vers une nouvelle vocation ?

Guy Modeste DZUDIE, à Banka




Plus d'articles similaires
Plus de Modeste
Plus dans Société

Laisser un commentaire

Check Also

Dénonciation : Amnesty International épingle le gouvernement Camerounais pour 130 disparus à l’extrême-nord

AMNESTY INTERNATIONAL ANNONCE MÉDIAS 9 MARS 2020 Cameroun. Cinq années d’angoisse pour les…