Accueil Politique Les 18 qui ont marqué l’Ouest en 2018 Série 01- Politique Par Guy Modeste DZUDIE 1-Sylvestre Ngouchinghé dit Congelcam : poissonnier et capitaine de navire dans l’arène politique

Les 18 qui ont marqué l’Ouest en 2018 Série 01- Politique Par Guy Modeste DZUDIE 1-Sylvestre Ngouchinghé dit Congelcam : poissonnier et capitaine de navire dans l’arène politique

10 min read
0
0
181

Ce géant du secteur du poisson au Cameroun, et même en Afrique, a une fois de plus marqué des points en 2018. Dans le cadre de la grande campagne nationale de solidarité envers les populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest, le dignitaire politique et milliardaire originaires de la région de l’Ouest a décidé de se démarquer. En fait, une double démarcation, selon l’analyste, qui perçoit à travers la contribution à lui seul de la somme de 105 millions de francs Cfa sur les 430 millions mobilisés par les fils de la région de l’Ouest,  non seulement un engagement de loyauté à l’endroit de Paul Biya et de son régime , mais aussi, un signe de l’éloignement des causes défendues par les sécessionnistes anglophones qui revendiquent depuis deux années déjà et militairement leur indépendance sous le nom de l’Etat virtuel d’ « Ambazonie ».  Après avoir conduit à la victoire la liste du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(Rdpc) lors des élections sénatoriales du 25  mars, il a conduit de main de maitre la campagne du candidat Paul Biya lors de l’élection présidentielle du 07 octobre de la même année. Avec des investissements financiers pour une campagne à l’américaine… Malgré la vague du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) à travers la popularité locale de son candidat, le Pr Maurice Kamto, il a gardé la tête froide après le verdict des urnes. Soulignons qu’il est constant que dans le marquage de l’espace, dit-on,  Sylvestre Ngouchinghé s’impose dans le décor à travers  cette somptueuse villa  construite sur la route de Bamenda, dont les alentours sont illuminés à la tombée de la nuit par un dispositif solaire très esthétique. Parlez de Congelcam et vous voilà dans le sujet. Le notable à la chefferie Bamougoum est devenu milliardaire en vendant du poisson. Comme les autres, il construit des ponts, des écoles et des foyers culturels qu’il donne aux populations. Avec plus de 60 agences construites dans l’ensemble du Cameroun, ce grand poissonnier, a fait fortune, et s’est positionné dans le landerneau politique local. Il officie comme chef de la délégation permanente du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais dans la Mifi. Une casquette qu’il a bien outillée en 2016 pour manifester sa puissance. Désigné par la haute hiérarchie du parti des flambeaux ardents, il a pris l’engagement de mettre de l’ordre dans les rangs. Officiellement, il contribue énormément aux activités de toutes les actions et des organes spécialisés du Rdpc. Au plan social, il s’est particulièrement démarqué grâce à son élan de générosité à l’endroit de l’hôpital régional de Bafoussam le 25 janvier 2018. «Les capacité de l’hôpital régional de Bafoussam se trouvaient déjà dépassées à cause du taux de fréquentation qui ne cessait d’augmenter de manière exponentielle.»Cet aveu du Dr Feze Tama, directeur de l’hôpital régional, bénéficiaire d’un nouveau pavillon construit et équipé à hauteur de 152 millions de francs Cfa et baptisé «pavillon Ngouchinghé » du nom du bienfaiteur montre que  les actions de générosité du sénateur suppléant de la région de l’Ouest par ailleurs  promoteur de la société Congelcam Sa et chef de la délégation départementale permanente du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) ne cessent de susciter des commentaires. Certains estiment que le fils de Tocket à Bamougoum fonde sa démarche sur des «valeurs d’humanisme» tout en se voulant chantre de la promotion de «l’égalité des chances» entre toutes les couches sociales. « Dépenser 152 millions de francs Cfa pour construire et équiper un pavillon sanitaire et l’offrir gracieusement à l’hôpital régional de Bafoussam constitue un acte autant singulier qu’exceptionnel.  Il traduit la volonté de ce bienfaiteur à valoriser sur tous les plans le département de la Mifi et la région de l’Ouest », soutient l’honorable professeur Joseph Kankeu, député à l’Assemblée nationale et élite du département de la Mifi. Pour manifester son adhésion à cette vision incarnée par Sylvestre Ngouchinghé, l’élu du peuple était en bonne place lors de la cérémonie d’inauguration présidée le mercredi 25 janvier 2018 par André Mama Fouda, ministre de la Santé publique. Le membre du gouvernement justifie son déplacement pour  Bafoussam dans la logique de : «magnifier et célébrer les retombées positives du  partenariat public-privé. Une directive forte du président Paul Biya, pour faciliter la contribution des tous les acteurs au développement de notre système de santé.» Cette  «œuvre bénévole et  citoyenne» portée par Sylvestre Ngouchinghé comporte au total 13 salles de consultations toutes équipées par le donateur, comme les sept bureaux et la salle des conférences une salle de réunion, mais aussi deux caisses et trois toilettes. «Dans la vision à long terme du gouvernement pour l’accession du Cameroun au stade de pays émergent à l’horizon 2035, le rôle du secteur de la santé est fondamental dans la mesure où il ne saurait avoir de développement sans une population en bonne santé», explique le donateur.Ce bâtiment de R+2, construit pour abriter l’unité des soins externes, est également constitué d’un hall d’accueil, une salle d’enregistrement et de prise de paramètres, deux salles de réunion et autres.

Guy Modeste DZUDIE

Plus d'articles similaires
Plus de Modeste
Plus dans Politique

Laisser un commentaire

Check Also

Dénonciation : Amnesty International épingle le gouvernement Camerounais pour 130 disparus à l’extrême-nord

AMNESTY INTERNATIONAL ANNONCE MÉDIAS 9 MARS 2020 Cameroun. Cinq années d’angoisse pour les…