Accueil Economie Jean II Fotso : écolo-manager et pionniers des innovations

Jean II Fotso : écolo-manager et pionniers des innovations

8 min read
Commentaires fermés sur Jean II Fotso : écolo-manager et pionniers des innovations
0
382

Selon Jean II Fotso, qui milite pour une portée nationale de la politique des grandes réalisations prônées par Paul Biya, président de la République,  si notre stratégie de développement doit placer l’entreprise,  moteur de la croissance au cœur de la politique économique, c’est dire le rôle de premier plans que doivent jouer les chefs d’entreprise, véritables créateurs de richesses et pourvoyeurs d’emplois.Ayant déjà dépassé la cinquantaine, Jean II Fotso, promoteur de la société camerounaise de savonnerie (Scs) Sarl et d’une raffinerie d’huile végétale dénommée Rafa Sa, est l’un de rares hommes d’affaires originaires de la région de l’Ouest-qui des hommes de sa génération-est restée résident à Bafoussam, en dépit de nombreuses pesanteurs sociologiques dans  brille par une jeunesse constante. Ce qui lui fait étaler au quotidien son esprit d’innovation et de vecteur de la croissance économique dans la région de l’Ouest. Surtout qu’il y tient le poste de délégué régional de la chambre de commerce, des mines, de l’industrie et de l’artisanat(Ccima), de conseiller municipal à la commune de Demdeng à Bandjoun et membre titulaire du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(Rdpc).  Portant ces multiples casquettes, il ne ménage aucun effort pour assurer la vitalité des industriels et commerçants de la région de l’Ouest. De même, il contribue intensément à la promotion de l’esprit d’entreprise chez les jeunes et paysans originaires de sa commune. Objet des attaques de certains détracteurs qui le tance, au quotidien, au sujet des pollutions susceptibles de jaillir de ses usines de Kamkop à Bafoussam, il se défend avec hardiesse en brandissant la flopée des moyens déployés  pour assurer la conformité de ses installations industrielles aux normes environnementales internationales. Également, l’hygiène et la sécurité au travail font partie des axes de management de son groupe industriel. Le port des gangs, bottes, cache-nez et casques figurent sur le registre des usages qui sont recommandés aux employés de la Scs/Rafca. Jean II Fotso pense que mieux de développer et connaitre une croissance durable vectrice de bien être, il faut respecter la nature, et surtout la vie des populations, potentielles consommatrices des produits de ses industries. Rappelons que pour ceux qui fréquentent l’industriel de Kamkop à Bafoussam, ce témoignage lui colle à la peau : « Il est créatif et possède le sens de l’autonomie. Il a en lui une grande force morale. Il est actif, énergique et aime la mobilité de ses entreprises. Apte à toutes les formes de communication, il a l’esprit. Il fait preuve d’une grande vivacité d’esprit et ses convictions sont fermes et rapides. Il est conciliant et manifeste un certain calme. Il aime créer dans l’inédit ou les nouveautés, il innove et se distingue par son coté original. Il possède un charisme qui le fait apprécier des gens qui l’entourent. Il possède un niveau spirituel très profond. Il a la capacité de guider les autres, et cela se révèle pour lui souvent comme une vocation ou une mission.. Notons que créé en 1989 et rendu officiel effectivement en 1990, la SCS Sarl (Société Camerounaise de Savonnerie Sarl) est une entreprise privée du secteur secondaire œuvrant dans la transformation des produits oléagineux et plus particulièrement l’huile de palme brute et ses dérivés, qu’elle transforme pour obtenir du savon de ménage et de l’oléine comme produit finis en plus des produits intermédiaires et résiduels qui sont la stéarine blanche et l’acide gras obtenu du processus de raffinage de l’huile de palme brute. Au lancement,  elle ne produit que du savon cubique de 400 grammes sous le nom commercial de « TROPIC MENAGE  » et aussi des détergents tels que  » DORA VAISSELLE » en plus de l’eau de javel. Mais de nos jours, ses produits phares sont « Savon Etoile et Star Oil ». Il est donc admis que Jean II Fotso s’engage à  valoriser notre savoir-faire national sans pour autant basculer dans un protectionnisme que certains qualifient même de déguisé. Pour lui, une entreprise rationnelle repose sur des employés fidèles.

Plus d'articles similaires
Plus de Modeste
Plus dans Economie
Les commentaires sont fermes

Check Also

Dénonciation : Amnesty International épingle le gouvernement Camerounais pour 130 disparus à l’extrême-nord

AMNESTY INTERNATIONAL ANNONCE MÉDIAS 9 MARS 2020 Cameroun. Cinq années d’angoisse pour les…