Accueil Ecolo Energies renouvelables : Les communes de la Mifi en réseau pour contrer les défaillances d’Eneo

Energies renouvelables : Les communes de la Mifi en réseau pour contrer les défaillances d’Eneo

6 min read
0
0
426

Les activités économiques dans les villes de Bafoussam ont pris du plomb toute la journée du 31 octobre à cause d’une coupure de l’énergie électrique. Et pourtant les magistrats municipaux de la localité s’activent pour la promotion de l’énergie éolienne grâce à la coopération internationale décentralisée.
Frank Vernin, maire de la commune de Le Mée-Sur- Seine en France, a pris toute la mesure de la sollicitation formulée à son endroit par Jules Hilaire Focka Focka, maire de la commune de Bafoussam Ier, afin que la municipalité placée sous sa direction en France appuie structurellement ou matériellement la ville de Bafoussam en matière d’installation d’un dispositif d’énergie renouvelable et autres leviers de développement local. En effet, alors qu’il séjourne encore à Bafoussam dans le cadre des négociations en vue du jumelage de la commune de Bafoussam Ier à celle de Le Mée-Sur- Seine en France, le maire de la commune hexagonale a vu une métropole régionale privée d’énergie électrique pendant toute une journée. Car, durant toute la journée du mardi 31 octobre 2017, les opérateurs des fermes d’aviculture(pour élevage des poulets de chair et des pondeuses) bureautiques, cybers-café, boulangeries, ateliers de menuiserie à bois ou métalliques et bien d’autres ont passé la journée à se croiser les doigts, parce que privés d’énergie électrique dans leur établissement du fait d’une coupure orchestrée par la société Eneo, entreprise chargée-à titre de monopole- du transport et de la commercialisation de l’énergie électrique au Cameroun. Pour donc engluer ce genre de défaillance régulière et préjudiciable au développement de l’économie locale, Jules Hilaire Focka Focka a obtenu des conseillers municipaux de la commune de Bafoussam Ier une délibération pour la construction, l’exploitation et le transfert avec Emerging Market Corporation, une entreprise Londonienne.
Se procurer d’une batterie rechargeable
L’objet de cette convention porte principalement sur la promotion et l’exploitation de l’énergie éolienne (alimentation énergétique à base du vent) en faveur des habitants et opérateurs économiques de Bafoussam, notamment les fermiers qui font de la Mifi le plus important bassin de production avicole de l’Afrique Centrale. Pour tout ménage, il sera question de se procurer d’une batterie rechargeable après deux semaines en vue d’alimenter cinq ampoules, un réfrigérateur et un poste de télévision.
Le groupe Turque Atech a également été sollicité sur la voie de la modernisation de la ville de Bafoussam en respect avec les principes du développement durable et équitable. Le partenariat avec le maire de la commune Le Mée-Sur-Seine rentre dans cette dynamique. En séjour au Cameroun depuis le 24 octobre 2017, le maire de cette ville et deux de ses adjoints se sont rendus le 1er novembre dernier à la chefferie supérieure Bafoussam. Après des échanges avec le Fo’o Njitack Ngompé, ils ont apporté leur onction à l’organisation du festival culturel Nyang-Nyang dont la prochaine édition ira de fin 2018 à mars 2019. Très actifs, Hyppolite Tchoutezo et Joséphine Fokam(deux adjoints au maire de Bafoussam Ier) militent afin que ce protocole de jumelage débouchent sur un véritable appui technique et professionnel dans le cadre des transferts des compétences entre toutes les municipalités partenaires, notamment les deux autres communes sœurs du département de la Mifi(Bafoussam II à Baleng et Bafoussam III 0 Bamougoum).
Guy Modeste DZUDIE

Plus d'articles similaires
Plus de Modeste
Plus dans Ecolo

Laisser un commentaire

Check Also

Dénonciation : Amnesty International épingle le gouvernement Camerounais pour 130 disparus à l’extrême-nord

AMNESTY INTERNATIONAL ANNONCE MÉDIAS 9 MARS 2020 Cameroun. Cinq années d’angoisse pour les…