Accueil Politique Cameroun:répression de la marche du mrc à bafoussam

Cameroun:répression de la marche du mrc à bafoussam

3 min read
0
0
133

La marche pacifique fortement reprimentée. Pour faire échec à la marche pacifique du MRC de Bafoussam, programmée et déclarée à la préfecture de la Mifi, les forces de maintien de l’ordre ont de bonne heure entamé des arrestations arbitraires. C’est ainsi que William Dzokou, un jeune cadre du MRC a été happé dans son domicile. Des journalistes ont été intimidés et menacés d’arrestation par les chefs de terre. Leur main a été plus lourde pour Joseph Olinga le chef d’agence du Messager Ouest Nord ouest, copieusement tabassé, molesté et incarceré dans des conditions exécrables. Toutes ces formes d’intimidation ayant abouti à l’arrestation d’une vingtaine de personnes n’a pour autant pas découragé les braves camerounais décidés a clamer pacifiquement leur revolte contre le hold up électoral. C’est ainsi qu’ils se sont regroupés par petits groupes à kamkop, ndiangdam, tocket, kouogouo, tougang, aux agences, au carrefour le maire, carrefour evêché pour effectuer des brèves marches pacifiques en brandissant leur message clamant un non au hold up electoral. Chaque fois les forces de maintien de l’ordre apparaissaient promptement et dechargeaient leur furie sur les pacifiques marcheurs, arretant au passage d’autres personnes. Même certains hommes de lois, militants du MRC, ont ecopé de la fureur colère des flics. En pansant leurs blessures, ils essayent de dénombrer le nombre de personnes arrêtés pour préparer leur défense.

  1. La journée a été houleuse et longue.
Plus d'articles similaires
Plus de Modeste
Plus dans Politique

Laisser un commentaire

Check Also

Dénonciation : Amnesty International épingle le gouvernement Camerounais pour 130 disparus à l’extrême-nord

AMNESTY INTERNATIONAL ANNONCE MÉDIAS 9 MARS 2020 Cameroun. Cinq années d’angoisse pour les…