Accueil Société Cameroun : Le Bouclier du ministre Marafa s’en est allé

Cameroun : Le Bouclier du ministre Marafa s’en est allé

8 min read
0
0
273

Madame Marafa et ses enfants constituaient les béquilles sur lequel se reposait le ministre en détention. En mourant cette dernière prive ancien secrétaire général de la présidence du Cameroun d’un grand soutien. Ses obsèques étaient grandioses.

Jeannette MARAFA, épouse de l’ancien ministre incarcéré au Cameroun est décédée 25 aout 2017. Elle a extrêmement souffert d’un vilain cancer qui l’a fait souffrir pendant plus de 5 ans. Sa mort est tombée comme un couperet dans l’univers restreint et clandestin de son époux Marafa Hamidou Yaya ancien ministre d’État chargé de l’administration territoriale et de la décentralisation et ancien secrétaire général de la présidence.  Une mort qui cassé les repères de l’ex- baron en disgrâce du régime Biya.

inhumation de mme Marafa

Pour marquer sa désapprobation suite aux agissements du régime de Yaoundé qui a décidé d’incarcérer son mari arbitrairement,  la dernière volonté de cette gentille femme était qu’elle soit inhumée à Paris.

Le peuple camerounais de la diaspora, malgré cette décision qui l’éloigne de son pays, lui  a donné des obsèques dignes de ce nom. Des nombreuses personnes qui l’ont toujours soutenu ont, en effet, fait le déplacement le jeudi 31 août 2017 au cimetière  des Batignoles à Paris, pour lui rendre un dernier hommage.

Des personnes insoupçonnées étaient présentes. Des journalistes, des nombreux leaders du CODE, et des pasteurs. Obnubilés par la peur des représailles, certains proches du défunt et du Mari ont refusé de faire le déplacement de Paris pour les dits obsèques. Ils ne voulaient pas se faire voir auprès des enfants et autres amis intimes de l’ex-ministre Marafa. D’autres par contre présents, se faisaient discrets.

Marafa et son et épouse

Tout compte fait, la chapelle et le cimetière étaient plein de monde venus accompagner la respectable madame Marafa à sa dernière demeure. Au rang des personnes connues, Albert Dzongang, Sam Mbédé, Denise Epote, Lydienne Eyoum. La présence Mlle Sakina IBrahima  la nièce de Marafa qu’on disait en Afrique du Sud apporte des révélations sur son lieu de cachette. Il faut rappeler de cette mystérieuse nièce du ministre Marafa est considérée par le régime de yaoundé comme une des personnes clés du cercle restreint de l’ancien ministre de l’administration territoriale du Cameroun.

Plusieurs indiscrétions font état de ce qu’elle détient des documents confidentiels sur certaines exactions du régime dictatorial de BIYA  transmis par MARAFA en personne. Il faut dire que, si Mlle Sakina IBrahima  a pu faire une telle apparition, cela traduit clairement le rôle que Noora (la lumière en peulh) jouait dans le dispositif de libération de son mari.

la nièce et fille de Marafa aux obsèques

En effet, Ngouma Djanga Jeannette épouse Marafa était la cheville ouvrière de la protection des personnes proches de son époux. Elle s’investissait de tout son âme pour leur garantir sécurité. Elle n’hésitait pas de saisir les organisations internationales et les médias pour dénoncer les persécutions perpétrées contre les supportes de son Mari.

Personne n’a oublié son appel sur TV5 monde où elle disait : « Nous osons une fois de plus faire appel à l’humanisme du Président du Cameroun Paul BIYA, afin que celui que nombre des ses lieutenants présentent comme son principal « adversaire politique » ne soit pas éliminé par des voies et des méthodes antidémocratiques. C’est le moins que nous puissions aujourd’hui espérer, notamment au regard des tristes précédents. ». Cet appel n’était pas ex nihilo. Pour rappel, le corps de Mme Christiane Soppo Mbango, attachée de direction de Marafa Hamidou Yaya, avait été retrouvée sans vie, le  dimanche, 26 janvier 2014 à son domicile au quartier Golf.

Aujourd’hui confirmé en isolement, le ministre MARAFA continue de faire peur au régime de Yaoundé. Il dispose de beaucoup de secrets capables de faire tomber en peu de temps ce régime. Ses partisans se cachent comme des animaux traqués. Le bouclier que constituait son épouse contre des attaques multiples  s’est cassé. Elle s’en est allée avec toutes ses protections !!!

Cédric Pokam 

Plus d'articles similaires
Plus de Modeste
Plus dans Société

Laisser un commentaire

Check Also

Dénonciation : Amnesty International épingle le gouvernement Camerounais pour 130 disparus à l’extrême-nord

AMNESTY INTERNATIONAL ANNONCE MÉDIAS 9 MARS 2020 Cameroun. Cinq années d’angoisse pour les…