Accueil Société Cameroun : Evènement dans la région de l’Ouest

Cameroun : Evènement dans la région de l’Ouest

7 min read
0
0
367

Le premier congrès mondial du peuple Bangangté déroule ses charmes
Le Comenga s’est ouvert le vendredi 08 décembre 2017 à l’esplanade de la chefferie supérieure des Bangangté. L’Appel du Mveun Pokam Nji Mouluh Seidou a été largement suivi.
11 heures passés de 23 minutes ce vendredi 08 décembre 2017. La place des fêtes de la chefferie supérieure du groupement Bangangté est déjà prise d’assaut par un public nombreux et bigarré. Célestine Courtes Kétcha, maire de la localité et reine à la Cour royale tient le micro et s’exprime en langue locale pour inviter les femmes de la localité à aller se faire dépister gratuitement des cancers du sein et celui du col de l’utérus à l’hôpital de district du coin. Emues, les femmes assisses l’écoutent attentivement et ponctuent les différentes séquences de cette intervention avec des pluies d’ovations. Surtout lorsqu’elles sont informées que cet examen coûte à l’ordinaire la somme de 35 milles francs Cfa. Sans compter les moyens supplémentaires à débourser pour voyager le faire dans les grandes métropoles du pays à l’instar de la ville de Douala. Suite à ce préalable, l’équipe de jeunes médecins originaires, en majorité de Bangangté et sous la conduite de Dr Noundou, réaffirme son serment de fidélité au service de cette communauté.
Second temps fort. 11 heures 53 vient de sonner. Menkam Nzemen, président du comité d’organisation du Congrès Mondial du Peuple Bangangté, fait son entrée dans le chapiteau qui sert de tribune pour cette première journée du Comenga 2017. Il exprime sa gratitude face à cette mobilisation des fils Bangangté du monde entier surtout que la délégation venue de la France se trouve déjà sur le site des manifestations à la chefferie Bangangté. Poursuivant, il redéfinit les objectifs du Comenga et situe les uns et les autres sur sa genèse depuis juin 2015 suite à une réunion convoquée par le Mveun Nji Mouluh Seidou Pokam. Par la suite, il revient à Célestine Courtes Ketcha, en sa double qualité de maire et de Reine-Mère à la Cour royale de prendre la parole pour saluer cette mobilisation exceptionnelle et parler du Comenga comme creuset des valeurs qui renforcent l’originalité et l’authenticité culturelle du peuple Bangangté. Dans un jeu de mots en langue locale, elle traduit la signification du Comenga comme socle d’amour et repère ontologique des enfants de Bangangté.
Troisième temps de cette première journée. Sous la conduite de Menkam Nzemen, les congressistes sont repartis en quatre ateliers. L’éveil social et environnemental, l’éveil économique et l’éveil associatif structurent les travaux dans les groupes constitués. La protection de la raphiale locale, l’intensification de l’aviculture et l’investissement dans l’agroalimentaire constituent, entre autres, des pistes qui débouchent à la suite des échanges. Les interventions de Nestor Nana, président du Comenga Etats-Unis sont acclamées au niveau de l’atelier économique. On attend la restitution et les débats en en plénière pour avancer… Pareillement, des touristes ont été conduits sur à la grotte de Mandja et dans les lieux sacrés de Batela.
Faut-il le souligner, défini comme Congrès Mondial du Peuple Bangangté, le COMENGA, marque la volonté du Roi Nji Monluh Seidou POKAM, d’encadrer et développer les talents Bangangté sur tous les plans, d’assurer l’épanouissement de ses fils et filles au Cameroun, de garantir la solidarité entre les Bangangté, dans le but de résoudre les nombreuses incompréhensions sources de divers conflits entre les membres de sa communauté. Il est question d’assurer le rassemblement inclusif de tous les fils et filles Bangangté sans distinction de pays, de résidence, afin de trouver ensemble des solutions aux problèmes qui freinent leur épanouissement. Il est également question de se mobiliser pour la valorisation du patrimoine, les valeurs culturelles Bangangté vielles de quatre siècles.Les objectifs sont :la réconciliation et l’épanouissement des fils et Filles Bangangté ;le renforcement de la solidarité et la célébration des valeurs culturelles Bangangté ;l’identification des projets de développement du Groupement Bangangté en vue de leur réalisation.
Guy Modeste DZUDIE, à Bangangté

Plus d'articles similaires
Plus de Modeste
Plus dans Société

Laisser un commentaire

Check Also

Dénonciation : Amnesty International épingle le gouvernement Camerounais pour 130 disparus à l’extrême-nord

AMNESTY INTERNATIONAL ANNONCE MÉDIAS 9 MARS 2020 Cameroun. Cinq années d’angoisse pour les…