Accueil Politique Cameroun, Campagne électorale : Des chefs traditionnels , auxiliaire de l’administration et non auxiliaire du Rdpc

Cameroun, Campagne électorale : Des chefs traditionnels , auxiliaire de l’administration et non auxiliaire du Rdpc

7 min read
0
0
59

Pour Paul Arnauld Monkam Toukam, Roi des Banka, son palais reste ouvert à tous les fils du terroir indépendamment de leur appartenance politique. Ce qui fait de nombreux princes et princesses de retrouvent diverse listes en compétition pour les élections couplées du 09 février 2020. Paul Arnauld Monkam Toukam, Roi des Banka, prône la tolérance et respecte le pluralisme politique dans ce groupement placé sous son autorité. Il en est de même de son homologue de Bana, Happi Sinkam. Une option rappelée par l’un des membres de la communauté Bana de Bafang le mardi 04 février 2020, au foyer Bana de Bafang, à l’occasion de la cérémonie d’échanges des vœux entre les membres de cette communauté et l’honorable Jean Monthé, ancien député et président national du Mouvement Citoyen National Camerounais (Mcnc) accompagnés de Joseph Nguéssieuk, tête de liste de cette formation politique pour l’élection municipale du 09 février prochain à Banka, et des autres candidats conseillers à l’instar de la fille de l’ancien parlementaire, Laurence Yéou Monthé. Lors de son discours, et s’appuyant sur les propos du Roi des Bana qui se reconnait comme « auxiliaire de l’administration et non auxiliaire d’un parti politique », le porte-parole de la communauté Bana de Bafang, s’est alors voulu transpartisan. Il a juste demandé aux membres de cette assemblée, électeurs ou électrices à Banka, de faire montre de sagesse au moment de mettre leur bulletin de vote dans l’urne le 09 février 2O2O. Il rejoint ainsi le Roi des Banka, Arnauld Paul Monkam, et de nombreux chefs traditionnels de la localité qui, malgré les intimidations de Jean Fabien Monkam Nintcheu, conseiller du secrétaire général du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), restent disposés à ouvrir les portes de leur chefferie aux candidats de toutes les formations politiques engagées pour les compétitions électorales du 09 février prochain. En ce qui concerne, la chefferie supérieure de Banka, plusieurs membres de la famille royale sont candidats dans différentes listes présentées par divers formations politiques. Il s’agit notamment de Djaleu Bernadette du Rdpc, Me Tchouanga de l’Union des mouvements socialistes (Ums) et Sophie Reine Monkam Djomgoué du Mcnc. Plus précisément, en tenant compte de ses origines maternelles, cette dernière est par ailleurs petite-fille à la chefferie supérieure Folentcha dans l’arrondissement de Banka. Le Rdpc ne doit l’administration et les chefferies traditionnelles D’ailleurs, en date du mardi 21 janvier 2020, lorsque Paul Wogmegni, militant et cadre bien connu du Rdpc, a agressé Joseph Nguessieuk, froissant son écharpe Mcnc, lors de son arrivée à l’esplanade de la chefferie supérieure Banka pour assister à la tournée de prise de contact du préfet du département du Haut-Nkam, le Fo’o Paul Arnaud Monkam Toukam, ne s’est pas fait prier pour dénoncer cette dérive barbare et proclamer la liberté d’exercer de toutes les formations politiques dans son groupement, conformément aux exigences du jeu démocratique et aux lois de la République. A sa suite, Luc Ndongo, préfet territorialement compètent, a martelé que la liberté d’expression et le multipartisme sont consacrées dans la constitution et les lois du Cameroun. Il a instruit le respect de du droit de vote et de la liberté d’expression au bénéfice de tout citoyen, quel que soit son appartenance politique. Une manière de dire que les cadres et candidats du Rdpc ne doivent pas compter sur l’administration et les chefferies traditionnelles pour bâillonner Joseph Nguéssieuk et les candidats de la liste du Mcnc pour l’élection municipale du 09 février 2020 à Banka. Cette position exprimée publiquement par le patron du Haut-Nkam traduit bien que les menaces proférées à l’endroit des chefs traditionnels qui refusent de se faire caporaliser par les candidats du Rdpc pour l’élection municipale prochaine à Banka ne sauraient prospérées. Guy Modeste DZUDIE, à Banka

Plus d'articles similaires
Plus de Modeste
Plus dans Politique

Laisser un commentaire

Check Also

Dénonciation : Amnesty International épingle le gouvernement Camerounais pour 130 disparus à l’extrême-nord

AMNESTY INTERNATIONAL ANNONCE MÉDIAS 9 MARS 2020 Cameroun. Cinq années d’angoisse pour les…