Accueil Droits Humains0 Baccalauréat 2024 à Bafoussam :

Baccalauréat 2024 à Bafoussam :

9 min read
0
0
36

Des élèves sourds et malentendants transpirent devant l’épreuve de littérature

En tout, 28 candidats dont 14 sourds et malentendants  soutenus par le Cersom et 08 aveugles ou malvoyants encadrés par le Cispam ont composé dans de conditions spécifiques et dans une salle spéciale au sous-centre écrit du lycée classique de Bafoussam.

Tagne Fotso Cédric, élève en classe de terminale C au collège privé bilingue du Centre d’Education Spécialisée et de Réhabilitation des Sourds et Malentendants de Bafoussam a composé la première journée du Baccalauréat C session de mai 2024 au sous-centre du lycée classique de Bafoussam, salle 30. Il fait entendre à travers sa gestuelle  que l’épreuve de littérature programmée  à l’entame de la journée n’a pas été facile. Pour lui, cette épreuve n’est pas adaptée aux conditions des personnes sourdes et malentendants. Il sollicite à l’avenir que les examinateurs proposent à l’avenir des sujets types pour des déficients auditifs. Sa camarade Djoulaïha Bakary, elle aussi élève en classe de terminale C, partage cette revendication. Lafang Emelda Danielle, élève en classe de terminale D dit avoir passablement composé aujourd’hui et promet de mieux dans les prochains jours. Djoumssi Joël Bernard de la classe de terminale D, est l’un des rares candidats à la mine détendue après les épreuves du jour. Faut-il savoir que globalement, le collège privé bilingue du Cersom a présenté 14 candidats dont 06 de la classe de terminale C et 08 de la classe de terminale D. Ces candidats ont salué le fait qu’au rang des correcteurs, il y avait un traducteur en langage des signes pour les faciliter la communication. 

Jusqu’à présent rien d’anormal        

En plus des 14 sourds et malentendants, il y avait des aveugles et déficients visuels dans la salle 30 du sous-centre écrit du lycée classique de Bafoussam dans le cadre du baccalauréat de l’enseignement secondaire général de mai 2024. Urlich Tuam, déficient visuel et  candidat au baccalauréat de l’enseignement général série A Italien, a abordé avec optimisme l’épreuve de littérature dans le cadre de la première journée de cet examen au sous-centre écrit du lycée classique de Bafoussam. « Jusqu’à présent rien d’anormal. Il y a sur place un transcripteur qui traduit les épreuves en braille. J’ai bien composé en  littérature ce matin. Je me sens bien encadré », soutient-il. Kanou Mbouya Bleck Jerome , candidat au baccalauréat A4 espagnole et Nzouenke Carole, candidate au baccalauréat A 4 Allemand sont de cet avis. Une manière de donner caution au discours de    Géraldine Kiampi, proviseur du Lycée Classique de Bafoussam et chef de ce sous-centre d’examen de l’enseignement secondaire général.; « Toutes les dispositions ont prises afin que tous les candidats vivant avec un handicap composent dans de bonnes conditions. Ils ont été regroupés dans une seule salle au rez-de-chaussée », explique-t-elle. Dans cette pièce étiquetée salle 30, monsieur Mba, bibliothécaire du lycée classique de Bafoussam officie en qualité de surveillant. Il soutient être à la tâche afin qu’aucun candidat ne sente frustré ou marginalisé à cause de son handicap. On  y retrouve principalement  des déficients visuels et des sourds et malentendants. Les premiers cités sont les plus nombreux et soutenus dans leur scolarité par le Cispam(Centre d’intégration scolaire pour aveugles et malvoyants). Les candidats sourds et malentendants sont, quant à eux, suivis par le Cersom(Centre d’Education Spécialisée et de Réhabilitation des Sourds et Malentendants).

Enracinement

Cette organisation tient la route au fil des années.  Rappelons qu’en 1987, le fondateur et directeur d´aujourd’hui, Innocent Djonthe (lui-même sourd- parlant), commençait le projet avec cinq enfants, avec lesquels il habitait et travaillait dans la maison de son frère jusqu’à ce qu’il ait récolté assez d´argent pour louer des locaux et payer des enseignants pour le nombre d’enfants qui ne cessait d’augmenter »Aujourd’hui plus des centaines d’élèves sourds et malentendants et enfants autistes fréquentent l’école et parmi eux environ de nombreux habitent à l’internat de l’école. Le collège privé bilingue le CERSOM encadre les élèves de la 6eme en terminale et dans les deux systèmes éducatifs  en vigueur au Cameroun. L’école maternelle et primaire du   Cersom est basée sur le fonctionnement d’une école française (sept classes). La méthode d’enseignement utilisée est la langue de signes français et l’oralisme. Depuis 2009, il existe un nouveau bâtiment dans lequel on peut faire les audiogrammes et les leçons d´orthophonie. Mais le CERSOM n’est pas seulement une école pour les sourds et malentendants, au centre il y a aussi des enfants qui entendent mais ne parlent pas.

Guy Modeste DZUDIE

  • Baccalauréat 2024 à Bafoussam:

    Une salle spéciale pour les handicapés au lycée classique Des candidats soutenus par des a…
  • Déploiement contre la fraude électorale 

    L’Académie du Mrc forme des militants à Bayangam L’initiative portée par Viviane Dayo a pe…
  • Alain Fokam

    « Nous devons respecter les textes du parti » Secrétaire de la Fédération départ…
Plus d'articles similaires
  • Baccalauréat 2024 à Bafoussam:

    Une salle spéciale pour les handicapés au lycée classique Des candidats soutenus par des a…
  • Assassinat de Shalom à Bangangté Assassinat de Shalom à Bangangté Blocages autour de la re…
  • Droits humains : Assassinat de Tsemo Shalom à Bangangté …
Plus de Modeste
  • Baccalauréat 2024 à Bafoussam:

    Une salle spéciale pour les handicapés au lycée classique Des candidats soutenus par des a…
  • Assassinat de Shalom à Bangangté Assassinat de Shalom à Bangangté Blocages autour de la re…
  • Droits humains : Assassinat de Tsemo Shalom à Bangangté …
Plus dans Droits Humains0

Laisser un commentaire

Check Also

Baccalauréat 2024 à Bafoussam:

Une salle spéciale pour les handicapés au lycée classique Des candidats soutenus par des a…